Histoire du village

Histoire

Préhistoire

Rocbaron est un site occupé dès la fin du Néolithique, comme nous le signale la grotte sépulcrale de Théméré. Quelques vestiges témoignent d’un habitat perché entre les Ve et Ier siècles av. JC sur les hauteurs de Thèmes. Dans la plaine, des traces de «villae», c’est-à-dire des habitats ruraux antiques ont été décelées.

Au moyen-âge

C’est à l’époque médiévale que le village est appelé Rochbaron car le château Saint-Sauveur (X-XIème siècle), perché sur une colline, appartient au baron Guillaume dit «le libérateur ». Rocbaron se composait alors de quelques fermes dispersées. Quant au château Saint-Sauveur, sa position stratégique offre une large échappée sur le massif des Maures et la plaine de Garéoult.

On suppose qu’il a été construit vers le Xe – XIe siècle puis abandonné quand le château de Forcalqueiret, situé trois kilomètres plus loin, est devenu le siège de la Seigneurie comprenant Rocbaron, Forcalqueiret et Sainte Anastasie.

Les deux châteaux communiquent d’ailleurs directement à vue. Le château de Rocbaron a ainsi pu servir d’avant-poste à celui de Forcalqueiret. On pense que son démantèlement a commencé au moment de la construction du grand logis du Castellas de Forcalqueiret, au début du XVe siècle.

Epoque contemporaine

Le village actuel s’est certainement développé dès le XVIIIe siècle, période de prospérité démographique en Provence. À la fin du XIXème siècle, la Révolution Industrielle attire de plus en plus de paysans dans les villes, au détriment des zones rurales peu à peu désertées. Rocbaron voit sa population passer de 266 habitants en 1858, à 194 individus en 1895 et environ 120 âmes en 1952. Aujourd’hui, le village s’est considérablement étendu et compte plus de 3500 habitants;